skip to Main Content

Autorisation des prières en commun dans les mosquées et préconisations nécessaires

Le Conseil d’Etat, par sa décision du 18 mai 2020, a enjoint le gouvernement de modifier le décret du 11 mai  qui imposait « l’interdiction générale et absolue » de tout rassemblement et réunion aux lieux de culte,  jugeant que la reprise des cérémonies religieuses pouvait être envisagée sous réserve du respect de règles sanitaires strictes.
Ainsi, M. Castaner, ministre de l’intérieur, s’est entretenu avec les responsables des cultes lors d’une réunion de concertation le 22 mai 2020, durant laquelle des mesures de sécurité sanitaire ont été décidées.

C’est à la suite de cette réunion que le Ministère de l’intérieur, par la voie d’un communiqué, a annoncé la  parution dans les prochaines heures d’un nouveau décret, avec effet immédiat, prévoyant les mesures sanitaires qui seront appliquées pour les cérémonies religieuses dans les lieux de culte.

Cela étant, dans son communiqué, le ministère de l’intérieur rappelle que « l’objectif d’une reprise  généralisée des cérémonies religieuses reste le 3 juin ». Ce décret permettra « de célébrer à nouveau, progressivement, des offices », sous réserve du respect de règles sanitaires strictes.

La situation sanitaire de notre pays restant précaire, la CIMG France, en concertation avec les fédérations musulmanes au sein du CFCM, rappelle que la prière de l’Aïd el Fitr, annoncée pour Dimanche 24 mai 2020, ne pourra être célébrée dans les mosquées. Par conséquent, chacun pourra l’accomplir chez soi et en famille.

La CIMG France recommande une reprise progressive et une application des mesures suivantes, indispensables à la réussite de cette étape de réouverture :

– Chaque mosquée doit établir la capacité maximale d’accueil des fidèles en fonction du dimensionnement des salles et en respect de la distanciation physique, avec notamment 4 m² par personne dans l’espace cultuel. Les capacités de nos mosquées seront ainsi divisées au moins par quatre.

– Mettre en place un référent identifié responsable des entrées et sorties pour que la circulation se fasse de manière fluide, dans le respect des distanciations physiques. Le référent veillera également à ce que la capacité du lieu de culte soit toujours respectée et sensibilisera les fidèles pour éviter les rassemblements au patio et aux abords de la mosquée.

– Rendre obligatoire le port du masque au sein de l’espace de culte jusqu’à nouvel ordre.

– Prévoir et veiller à ce que l’entrée de la salle de prière soit en permanence équipée de gel hydroalcoolique. La désinfection des mains devra être obligatoire à l’entrée du lieu de culte.

Les préfets de département pourront interdire l’ouverture ou ordonner la fermeture d’un lieu de culte si ces règles ne sont pas respectées.

 

La CIMG France recommande également d’appliquer les mesures suivantes:

– Un marquage au sol, sur la moquette de l’espace cultuel, doit être effectué afin de permettre aux fidèles  de respecter la distanciation physique.

– Sensibiliser les personnes âgées de plus de 60 ans et/ou vulnérables à reporter leurs reprise des prières  quotidiennes à la mosquée, ou bien limiter leurs venues à une seule prière quotidienne.

– Sensibiliser les parents à ne pas venir accompagnés de leurs enfants de moins de 12 ans pour une  meilleure maîtrise des capacités d’accueil.

– Prévoir une entrée et une sortie distincte pour accéder à la salle de prière lorsque cela est possible.

– Recommander aux fidèles de venir avec leurs propres tapis de prière ou bien prévoir la pose d’une  serviette en papier à usage unique à l’endroit de la prosternation.

– Prévoir également que l’espace des ablutions soit toujours doté de savon liquide et de serviette en papier  à usage unique. Les règles de distanciation physique devront être strictement respectées dans cet espace.

– Désinfecter et nettoyer très régulièrement l’espace de prière et des ablutions.

– Prévoir un affichage de ces préconisations sanitaires à l’entrée de la mosquée.

La diffusion de ces mesures au sein de la communauté musulmane locale est indispensable pour que celles-ci soient respectées et acceptées.

Les mosquées de France ont depuis le début de cette épidémie montré leur exemplarité dans le respect des règles sanitaire. La CIMG France encourage les responsables de lieu de culte à poursuivre leurs efforts en restant toujours prudents.

La CIMG France invite les musulmans à invoquer notre Seigneur, pour qu’Il fasse miséricorde à ceux qui nous ont quittés, qu’Il donne la patience aux familles endeuillées, qu’Il élimine cette pandémie et qu’Il nous fasse retrouver nos proches le plus rapidement possible.

 

 

 

Back To Top