skip to Main Content

Communiqué en réponse à l’article du JDD

Un café chez « les intégristes, archaïques membres du CFCM ! »

Infiltration secrète de Mohamed Sifaoui au sein du CFCM.
Nous sommes un dimanche matin pluvieux, glacial et froid. Je reçois dans la matinée l’article du JDD par le biais d’un ami. Je cite « les islamistes torpillent la charte voulue par Macron ». Je pose tranquillement mon café et je poursuis la lecture du réquisitoire de Sifaoui à mon encontre et à l’encontre d’autres responsables de fédérations musulmanes composantes du CFCM. J’apprends avec stupeur que le CFCM compte en son sein des intégristes ! C’est une accusation très grave qui porte atteinte à mon intégrité puisque je suis cité directement dans l’« article ».

Sifaoui était apparemment présent à la réunion du 18 novembre 2020 au palais de l’Élysée, en présence du président de la République et du ministre de l’Intérieur. En tant que journaliste impartial, il aurait fallu redonner le contexte et les propos du président.

« La classification des musulmans n’est pas mon sujet, la liberté de croyance est un des fondements de la République. Il est question de représentation de l’Islam en France. Nous devons en finir avec l’ingérence étrangère, arrêter l’Islam politique. La représentation de l’Islam en France doit se faire dans le respect des valeurs de la République ».

La CIMG défend et défendra toujours l’intégrité et la dignité des musulmans. Nous ne voulons pas que l’Islam soit politisé ou dévoyé. Nous sommes, depuis toujours, contre toute ingérence étrangère ou politique. Nous n’avons pas attendu les injonctions des uns et des autres pour cela. Nous sommes une fédération religieuse et apolitique. Ces accusations diffamantes et ces caricatures à notre encontre ne nous ferons pas changer de cap. Nous voulons une charte pour le conseil national des Imams qui respecte à la fois les principes de la République et la dignité des imams. Nous n’accepterons jamais de discriminer ou d’infantiliser les français de confession musulmane.

L’idée de la charte ne vient pas directement du président de la République. Cette charte est apparue au fil de la réunion. Grâce à l’intervention d’un membre du CFCM. Il est important de rappeler les faits. L’objectif de l’article semble à l’évidence jeter le discrédit sur le CFCM et ses composantes. Il est certain que le commanditaire cherche une majorité ou une mainmise totale sur le futur CNI en utilisant le sujet de la charte, voire même la mort du CFCM. A qui profite le crime ?

L’article me qualifie d’être « d’obédience » turque et d’avoir une certaine proximité avec le régime turc. Monsieur Sifaoui, je suis un citoyen français d’origine turque et de confession musulmane pour être précis. Autrement dit, être d’origine turque en France en 2020 dans mon pays est un crime. Les approches et les méthodes de Sifaoui sont connues de tous.

L’article reprend des propos rapportés par un tiers qui pointe le double discours ou l’hypocrisie du président du CFCM en le qualifiant d’être laïque au ministère et archaïque au CFCM. Jeter l’opprobre ainsi sur le président du CFCM me scandalise ! Le CFCM est depuis sa création attaqué et diffamé. L’Islam n’aurait pas le droit d’avoir un organe représentatif au même titre que nos compatriotes Juifs ou Chrétiens ?

L’auteur attaque personnellement le président et son secrétaire général ainsi que des fédérations composantes du CFCM . Nous remercions un vice-président de tempérer le débat dans l’« article » . Il est visiblement le seul qui trouve grâce aux yeux de Sifaoui. Je me rassure en me disant que tout n’est donc pas perdu et reprend un café en cette matinée glaciale.

Fatih Sarikir

Back To Top