skip to Main Content
Le Sermon Du Vendredi – 05/10/18 : Faciliter Le Mariage

Le sermon du vendredi – 05/10/18 : Faciliter le mariage

Chers croyants !

Fonder un foyer est l’un des besoins primordiaux de l’être humain. Ainsi la première famille est apparue avec le premier humain. Le mariage est également un acte fortement recommandé par Allah et Son messager. Dans ce contexte, il incombe aux jeunes et à leurs familles certaines responsabilités.

 

Les jeunes en âge de se marier doivent, en particulier, veiller à ne pas trop prolonger leur célibat et désirer le mariage tout en s’y préparant. Tous les textes sacrés insistent sur le fait que le mariage permet de contrôler ses désirs charnels et de préserver sa vertu. Cela est évoqué dans plusieurs passages du Coran et en particulier avec le récit de la vie du prophète Youssouf. En effet ce dernier a été mis à l’épreuve comme tout être humain et en est sorti vainqueur par la grâce d’Allah.

 

Notre Prophète (sas) montre lui aussi l’importance du mariage avec la parole suivante : « Lorsque le serviteur se marie, il complète la moitié de la foi. Il lui suffit alors de craindre Allah pour remplir la moitié restante. [1]». Comme nous le voyons, notre Prophète (sas) a vivement conseillé le mariage aux jeunes qui en ont les moyens. En effet ces derniers sont dans une période où les désirs charnels sont les plus puissants. Ceux d’entre eux qui ne se marient pas alors qu’ils en ont les moyen font preuve d’un comportement contraire à la sounna.

 

Chers fidèles !

Encourager et faciliter le mariage est notre devoir en tant que musulmans. Aujourd’hui nous constatons qu’une pression est exercée sur les jeunes pour qu’ils réalisent une bonne carrière professionnelle. Nous voyons également nos filles s’efforcer dans les études dans le seul but d’acquérir l’indépendance économique, délaissant pour ce faire le mariage. L’allongement des études provoque un recul de l’âge auquel nos jeunes fondent une famille. De ce fait, il y a de moins en moins de jeunes couples musulmans. Certes la science est une obligation pour les musulmans, et ce, à tous les âges. Il est même dit dans le Noble Coran : « Parmi Ses serviteurs, seuls les savants craignent Allah. »[2]. Mais il ne faut pas s’écarter du juste milieu dans la question du mariage comme dans n’importe quel autre sujet. En tant que familles, nous devons les aider à prendre les bonnes décisions afin qu’ils n’aient pas à choisir entre étudier ou fonder une famille. Nous devons leur rappeler que la science doit s’acquérir uniquement dans le but d’obtenir la satisfaction d’Allah et qu’ils ne doivent pas en faire une affaire personnelle ni une obsession. Il faut donc les aider financièrement et les soutenir psychologiquement pour qu’ils puissent en même temps étudier et fonder une famille. Il ne faut pas les délaisser et toujours leurs rappeler que fonder une famille est une chose aimée par Allah et que c’est un pas pour obtenir Sa miséricorde. Il faut également les aider à trouver l’époux ou l’épouse idéal.

 

Mes chers frères !

Les dépenses exagérées qu’entraînent les mariages et autres cérémonies ouvrent la voie à des tensions familiales. Notre Prophète (sas) nous a par ailleurs appris que du point de vue de la baraka (grâce divine) la meilleure des femmes est celle qui dépense le moins.[3] De ce point de vue, l’exagération et la recherche du luxe pour faire une cérémonie fastueuse qui marquera les esprits éloignent la bénédiction d’Allah du mariage ainsi réalisé. Avec de tels mariages, on pousse les jeunes mariés à se concentrer sur la façon de rembourser les dettes qu’ils ont contractées plutôt que sur celle d’obtenir la satisfaction d’Allah. En tant que musulmans, nous devons mesurer la justesse de nos comportements à la balance de la taqwa, c’est-à-dire la crainte de Dieu. Les vêtements dont nous  parons les mariés ce jour là, les séances photos, la nourriture gâchée, l’or exigé par les familles et toutes les autres dépenses ne doivent en aucun cas être l’échelle de valeur nous permettant de juger de la réussite d’un mariage. Nous devons donc combattre ce fléau qui consiste à croire que plus on dépense plus on montre que l’on aime. Notre Prophète (sas) nous enjoint en effet à la simplicité lorsqu’il dit : « n’entendez vous donc pas ? Vivre dans la simplicité fait partie de la foi »[4]. Ce que notre Prophète (sas) nous apprend ici, c’est d’inculquer à nos jeunes la foi en Allah et le sens des responsabilité comme échelle de valeur. Il dit par ailleurs dans un autre hadith : « Si vous avez la certitude que celui qui demande la main de votre fille est pieux et digne de confiance, accordez la lui immédiatement. Si vous ne le faites pas, vous attiserez alors la discorde et le désordre sur terre. »[5]

 

Chers croyants !

La course aux honneurs, l’oubli du but premier  de la science et les dépenses exagérées sont autant de raisons qui rendent difficile le mariage. En tant que musulmans, nous avons le devoir de faciliter le mariage et de le rendre accessible aux jeunes, car ce n’est ni la richesse ni la beauté ni une bonne carrière ni même un haut statut social qui nous rendent heureux. Notre bonheur à nous, musulmans, est la piété et le sens des responsabilités. En guise de conclusion, je tiens à vous rappeler encore une fois qu’il est de notre devoir de faciliter le mariage à nos jeunes et vous laisse méditer sur le sens du verset qui a été lu au début de ce sermon : « Mariez les célibataires d’entre vous et les gens de bien parmi vos esclaves, hommes et femmes. S’ils sont besogneux, Allah les rendra riches par Sa grâce. Car la grâce d’Allah est immense et Il est Omniscient. »[6]

[1]              Taberâni: El-Mu’cemu’l-Evsat, H.No:7647

[2]              Sourate du Créateur (Al-Fatir), 35:28

[3]              EbûDâvûd, Sünen, 2/591

[4]              EbûDâvûd, Tereccül 2.

[5]              İbnMace,Sünen, Nikâh, 46

[6]              Sourate La Lumière (An-Nour), 24:32

Back To Top