skip to Main Content
Le Sermon Du Vendredi – 28/09/18 : La Piété Dans Le Monde Moderne

Le sermon du vendredi – 28/09/18 : La piété dans le monde moderne

Chers musulmans !

La religion, c’est-à-dire l’Islam est la voie qui mène au bonheur dans ce monde comme dans l’au-delà. Nous croyons fermement à cela et nous agissons en conséquence pour parvenir à cette vérité. Le fait de mettre en pratique la religion est appelé la « taqwa », c’est-à-dire la « piété ».

Selon notre croyance, le besoin de croire et de pratiquer une religion est présent dans la nature humaine. Porter la foi et adhérer à une religion n’est pas le seulement le fruit d’un raisonnement ou d’un quelconque savoir, mais aussi et surtout un bienfait accordé par Dieu aux êtres humains.

 

Chers fidèles !

La piété nécessite avant tout un équilibre dans le comportement. En effet, ce n’est que si nous vivons en paix avec notre entourage et tous les êtres vivants que notre piété pourra atteindre la perfection. La perte de cet équilibre entraînera la dégradation de notre taqwa, de notre piété. Si l’on regarde de ce point de vue, nous pouvons dire qu’une foi sans passage à l’acte et une croyance à laquelle il manque quelque chose d’essentielle. L’inverse est également valable. C’est-à-dire que la situation d’une personne qui accomplit beaucoup de bonnes actions mais qui a des problèmes dans sa croyance est aussi un problème de taqwa. C’est pour cette raison qu’il faut absolument être sérieux et sincère dans l’affirmation ainsi que dans la mise en pratique de nos valeurs et de nos principes. La piété passe par l’équilibre, et l’équilibre nécessite de la sincérité.

 

Chère croyants !

Voici comment notre Seigneur -swt- décrit l’attitude du croyant pieux dans le Saint Coran :

«La piété ne consiste pas à tourner sa face du côté de l’Orient ou de l’Occident ; la piété, c’est croire en Dieu, au Jugement dernier, aux anges, aux Livres et aux prophètes ; la piété, c’est donner de son bien – quelque attachement qu’on lui porte – aux proches, aux orphelins, aux indigents, aux voyageurs et aux mendiants ; la piété, c’est aussi racheter les captifs, accomplir la salât, s’acquitter de la zakât, demeurer fidèle à ses engagements, se montrer patient dans l’adversité, dans le malheur et face au péril. Telles sont les vertus qui caractérisent les croyants pieux et sincères ! » [1]

 

Nous comprenons donc d’après ce verset que la religion et la piété se basent sur ces quatre choses :

 

1) La foi : C’est-à-dire le fait de croire en Dieu, en la vie après la mort, aux anges, aux livres, aux Prophètes et au destin.

2) La pratique : C’est-à-dire ce qui découle logiquement de la foi. Les adorations et les bonnes œuvres.

 

3) La justice : C’est-à-dire d’éviter toute forme d’injustice, de se comporter convenablement et avoir une bonne conscience.

 

4) L’entraide : C’est-à-dire de donner de ces biens en toutes circonstances, dans l’abondance comme dans le besoin, faire des aumônes, êtres bons en permanence et toujours chercher à préserver l’intérêt général et le bien de la société

 

Chers musulmans !

Il est vrai qu’il n’est pas toujours facile d’avoir une vie pieuse Europe et dans ce monde moderne dans lequel nous vivons. Certes, il y a d’une part la liberté de croyance qui permet de vivre sa religion pour les musulmans comme pour toutes les autres communautés. Cependant, il y a d’autre part une certaine crainte et une certaine méfiance à l’égard des personnes qui souhaitent affirmer leur appartenance religieuse ou mettre en pratique leurs convictions religieuses. Cela est d’autant plus vrai pour ceux qui montrent leur appartenance religieuse que ce soit par le fait de porter le voile, d’avoir une barbe, d’accomplir sa prière sur son lieu de travail ou à l’école etc. Il y a malheureusement une antipathie, une hostilité pouvant même aller jusqu’à la haine envers ce genre de personne.

 

Chers croyants !

C’est en se comportant comme le Prophète -saws- que nous devons agir contre ces craintes et ces angoisses. Rappelons-nous qu’au début de l’Islam, le Prophète -saws- se rendit dans la ville de Taïf pour inviter les gens à la religion avant d’en être chassé et même blessé. Face à cette situation le Prophète -saws- invoqua Dieu en disant « Ô Allah ! Pardonne mon peuple car ils ne savent pas. » [2]

 

N’oublions pas que le fait d’être un musulman d’Europe est une volonté divine ainsi qu’une partie de notre destin et que cela fait partie de notre épreuve sur terre. C’est pour cette raison que nous devons non seulement vivre notre religion et y inviter les gens, mais aussi défendre, en même temps, notre droit et notre liberté de croire en une religion et de la mettre en pratique. Tout cela doit bien évidemment être basé sur un comportement équilibré et sincère.

C’est par exemple avec cette intention que nous organisons chaque année des journées portes ouvertes dans nos mosquées.

Qu’Allah nous accorde la piété et qu’Il nous aide à représenter au mieux notre religion !

 

[1] Sourate al-Baqara, 2:177

[2] Boukhârî, Enbiyâ, 54

Back To Top