skip to Main Content
L’éclipse En Islam

L’éclipse en islam

Dans la nuit du vendredi 27 juillet 2018, la Lune sera éclipsée par l’ombre de la Terre pendant plusieurs minutes. Ce sera la plus longue éclipse du 21ème siècle et elle sera observable en Europe.

Elle sera visible depuis la France à partir de 21h30, à l’œil nu, pour une durée de 1 heure 42 minutes. Son apogée aura lieu à 22h20 et l’éclipse se terminera aux alentours de 23h13.

A cette occasion, nous voulons rappeler les enseignements de l’islam lorsque ce genre de phénomène astronomique se produit.

Dans le langage juridique, les savants musulmans nomment l’éclipse solaire « al-kusûf » et l’éclipse lunaire « khusûf ». Même si linguistiquement l’une peut être utilisée à la place de l’autre.

La Sunna du Prophète (saw) nous enseigne que lorsqu’une éclipse se produit, il est recommandé d’effectuer les rites suivants :

La prière

Le Prophète (saws) dit : « Le soleil et la Lune sont deux signes parmi tant d’autres de Dieu. Ils ne s’éclipsent ni à la mort ni à la naissance de personne. Quand vous voyez cela se produire, implorez Dieu et priez jusqu’à la fin de l’éclipse » (rapporté par al-Boukhari et Mouslim).

A cette occasion le Prophète (saw) effectua une prière de deux unités avec Ses Compagnons et dans sa mosquée. La prière de l’éclipse [1] est une sunna fortement recommandée (mu’akkada).

Sa description :

Les savants s’accordent pour affirmer que la prière est composée de deux unités, tel que le fajr, avec des stations debout, des inclinaisons et des prosternations très longues. A tel point que la récitation des sourates après la fatiha est estimée à celle des sourates à al- baqara et ali-imran. Cependant ils divergent sur le nombre d’inclinaison (rukû’) par unité de prière (rak’a).

Pour les savants qui considèrent que l’éclipse s’est produite plusieurs fois au temps du Prophète (saw), autorisent jusqu’à 5 inclinaisons par unité, conformément aux différents hadiths relatés à ce sujet. Tandis que ceux affirment que le Prophète (saw) a dirigé une seule prière de l’éclipse, le jour du décès de Son fils Ibrahîm, optent pour la prépondérance des narrations. Ils retiennent le nombre de deux inclinaisons par unités, c’est l’avis de la majorité.[2]

Quant aux hanafites, ils apportent des explications concernant les  nuances  entre  les récits pour dire qu’il s’agit d’une erreur de narration des narrateurs.[3] Ils s’appuient sur d’autres hadiths pour consolider leur avis et affirmer qu’elle doit être prié comme une prière ordinaire, tel que le fajr.

Nous recommandons à chacun des fidèles de suivre l’imam de sa mosquée, quel que soit la manière de l’effectuer, pour ceux qui souhaiteront la prier en congrégation.

Il n’y a pas de « Adhân » (appel à la prière), ni de « Iqâmah » (second appel à la prière) pour ces prières. Pour la majorité des savants, la prière de l’éclipse solaire s’effectuera à voix basse et celle de l’éclipse lunaire à voix haute. Il est également possible de la compléter avec une « Khoutbah » (sermon) pour exhorter les fidèles.[4]

 

Invocations et demande de pardon

Les hadiths mentionnés plus haut nous incitent également à l’implorer et à multiplier le istighfâr. Nous recommandons aux imams des mosquées de prendre en considération la situation des fidèles, si la durée de la prière occasionne une gêne importante, le temps de l’éclipse pourrait être partagé à ce moment-là, de sorte à poursuivre la prière avec des invocations.

Conclusion :

Le fait de savoir en amont l‘avènement d’une éclipse grâce à la science ne doit pas freiner le croyant(e) dans sa dévotion. Ce sont des signes d’Allah et que sans doute une sagesse se cache à travers ces phénomènes que nous ignorons parfois. Nous devons nous orienter vers la porte de Sa miséricorde et demander à cette occasion l’unité de la communauté musulmane et de la préserver de tous maux.

Dr. Lokman ÇITAK

 

[1] En l’occurrence l’éclipse solaire. Pour l’éclipse lunaire les hanafites et les malikites recommandent de l’effectuer individuellement à la maison.

[2] C’est l’avis des malikites, chaféites et hanbalites.

[3] Les hadiths qui mentionnent les deux inclinaisons sont essentiellement relatés par Ibn ‘Abbas (r.a) et Aïcha (r.a). Puisque les enfants et les femmes stationnent successivement derrière les rangs, ils auraient relaté ce qu’ils ont vu des rangs qui les précèdent et que ces derniers auraient pensé que le Prophète (saw) s’étaient relevé de l’inclinaison parce que Son inclinaison avait durée longtemps de manière inhabituelle. Et lorsqu’ils  ont vu qu’Il était encore en inclinaison, ils ont revenus à la position. Ce qui explique les narration d’Ibn ‘Abbas (r.a) et Aïcha (r.a)

[4] C’est l’avis des chaféites.

Back To Top